Tordeuse bisannuelle de l'épinette

Tordeuse bisannuelle de l'épinette -
  • Nom latin : Choristoneura biennis Freeman
  • Nom anglais : Two-year-cycle budworm
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Tortricidae
Description

Distribution

Yukon, Colombie-Britannique, Alberta

Cette espèce se rencontre en altitude dans les montagnes Rocheuses, vers le nord et vers l’ouest, jusque dans le centre de l’intérieur de la Colombie-Britannique.

Micro-habitat(s)

Bourgeon, Aiguille

Dommages, symptômes et biologie

Les défoliations répétées de la tordeuse bisannuelle de l’épinette provoquent le dépérissement des cimes et parfois la mortalité des arbres. En effet, contrairement aux espèces dont le cycle de vie dure un an (p. ex. la tordeuse des bourgeons de l’épinette), la tordeuse bisannuelle de l’épinette ne cause pas chaque année une défoliation des arbres. C’est pourquoi les dommages sont moins graves.

Étant donné ce cycle de vie de deux ans, dans le sud de l’aire de répartition de l’espèce, les dommages les plus graves surviennent au cours des années impaires, tandis que dans les régions plus nordiques (centre de l’intérieur de la province), ils sont observés au cours des années paires. Cette tendance a changé. Au cours des dernières décennies, l’espèce atteint sa maturité durant les années impaires dans les régions au nord de Prince George et durant les années paires dans les régions au sud de Prince George. C’est au cours de ces années que les dommages sont les plus importants. En Colombie-Britannique, on a estimé qu’au cours des 300 dernières années, une épidémie de ce ravageur est survenue en moyenne à chaque 30 ans et qu’elle durait en moyenne 10 ans.

La larve en instar final est robuste et mesure jusqu’à 25 mm de longueur. La tête est brune, avec les vertex noirs. Le reste du corps est brun foncé, avec deux paires de taches ivoire sur le dessus de chaque segment abdominal. Les jeunes larves ont une couleur plus unie (brun).

Les adultes émergent à partir de la mi-juillet jusqu’au début août. Dès leur émergence, les adultes s’accouplent, et les femelles déposent environ 150 œufs en plusieurs masses sur les aiguilles de l’hôte. Deux semaines plus tard, après l’éclosion, les chenilles néonates partent à la recherche d’un abri en vue de s’y tisser un hibernaculum et d’entrer en diapause avant l’hiver. Cette tordeuse hiberne au deuxième stade larvaire dans cet abri fait de fils de soie sur une branche ou sur le tronc. Au printemps, les chenilles recommencent à se nourrir à la fin mai ou au début juin et minent les aiguilles et les bourgeons pendant 3 à 4 semaines, puis se tissent un hibernaculum et entrent de nouveau en diapause pour hiberner au quatrième stade. Elles terminent leur développement au printemps de la deuxième année et c’est alors qu’elles infligent aux arbres les dommages les plus importants de leur cycle vital. Une courte période nymphale précède l’émergence des adultes en juillet.

 

 

 

 

Autres informations

Il est à noter que toutes ces espèces peuvent se croiser et donner naissance à des hybrides fertiles avec d’autres espèces de tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Publications du Service canadien des forêts

Tordeuse bisannuelle de l'épinette

Régime et comportement alimentaire

  • Phyllophage : Qui se nourrit du tissu de la feuille des végétaux.
    • Mineuse : Qui se nourrit à l'intérieur du limbe foliaire, entre les parois de la feuille, ou directement sous la surface de l'écorce des végétaux, où elle creuse une galerie.
Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Épinette blanche, Épinette d'Engelmann, sapin subalpin

Hôte(s) secondaire(s)

Épinette noire

Photos
  • Tordeuse bisannuelle de l'épinette
  • Tordeuse bisannuelle de l'épinette
Date de modification :