Sélection de la langue

Recherche


Petit scolyte européen de l'orme

Petit scolyte européen de l'orme - Vue latérale d'un adulte
  • Nom latin : Scolytus multistriatus (Marsham)
  • Nom anglais : Smaller European elm bark beetle
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
Description

Distribution

Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard

Micro-habitat(s)

Branche, Tronc

Dommages, symptômes et biologie

L’observation de trous d’entrée et de sortie, ainsi que la présence d’un réseau de galeries fait par les adultes et les larves, permettent de reconnaître la présence du petit scolyte européen de l’orme.

Les galeries des adultes, parallèles à la fibre du bois, permettent de distinguer le petit scolyte européen de l’orme du scolyte de l’orme. Un autre trait distinctif est la présence de morsures ou des excavations au niveau de l’écorce, à l’intersection des rameaux, faites par les adultes qui s’alimentent. Cet insecte est vecteur de la maladie hollandaise de l’orme, maladie qui a décimé la population d’orme d’Amérique dans l’est du continent nord-américain.

L’adulte qui émerge d’arbres affectés par cette maladie transporte des spores jusqu’aux arbres sains sur lesquels il s’alimente. Après s’être alimenté, l’insecte retourne pondre sur les troncs d’ormes affaiblis ou blessés. L' insecte hiverne au stade larvaire et se transforme en pupe, puis en adulte, au printemps.

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)
Stade/Mois J F M A M J J A S O N D
Oeuf
 
Larve
 
Pupe
 
Adulte
 

Autres informations

Espèce introduite accidentellement sur le continent américain, le petit scolyte européen de l’orme est signalé pour la première fois au Canada en 1946, en Ontario (où son territoire d’infestation progresse régulièrement), et en 1970 au Québec (où il s’étend peu). Cette espèce se rencontre aussi dans le sud de la Colombie-Britannique aux endroits où l'orme est planté comme arbre ornemental.

Bien qu’il éprouve plus de difficultés que le scolyte de l’orme à s’établir au Canada pour des raisons climatiques, il n’en reste pas moins étroitement associé à l’orme en tant que vecteur des champignons Ophiostoma ulmi et O. novo-ulmi qui causent la maladie hollandaise de l’orme. D’ailleurs, les dommages causés par cette maladie sont nettement plus graves pour l’orme que les dégâts directs causés par les scolytes. Toutefois en Colombie-Britannique, la présence de ces deux champignons n'y a pas encore été relevée.

Des mesures préventives sont nécessaires afin d’éviter tout danger de prolifération de l’insecte et ainsi empêcher la propagation de la maladie :

  1. Pratiquer une bonne hygiène dans les zones où l’on veut préserver l’orme, de façon à réduire les sites de reproduction des scolytes, soit :
    1. abattre et brûler ou enfouir les ormes présentant des signes d'infection de la maladie hollandaise de l’orme;
    2. élaguer tout matériel propice à la reproduction des scolytes et brûler ou enfouir les déchets;
    3. ne jamais tolérer du bois d’orme coupé ou blessé près des arbres sains; écorcer les souches et les billes conservées comme bois de chauffage au moment de l'abattage;
    4. brûler ou enfouir tous les bois non écorcés avant le 1er mai.




  2. L’utilisation de pièges collants appâtés au moyen d’une phéromone et d’attractants naturels de l’hôte est un moyen efficace pour évaluer les populations de l’insecte. Utilisés en nombre suffisant autour d’une zone à protéger, les pièges peuvent aider à réduire la population locale de petits scolytes européens.



La maladie hollandaise de l’orme est une maladie exotique régie par les lois et règlements de quarantaine de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Le bois infecté par la maladie ne doit pas être transporté vers les régions où la maladie est absente.

Publications du Service canadien des forêts

Petit scolyte européen de l'orme

Régime et comportement alimentaire

  • Phloèmophage : Qui se nourrit des tissus du phloème.
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Orme d'Amérique

Photos

Détails de la page

Date de modification :