Dendroctone du Douglas

  • Nom latin : Dendroctonus pseudotsugae (Hopk.)
  • Nom anglais : Douglas-fir beetle
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
Description

Distribution

Colombie-Britannique

Micro-habitat(s)

Dommages, symptômes et biologie

La présence d’arbres au feuillage décoloré est le premier signe évident d’infestation dans un peuplement. Il peut toutefois s’écouler jusqu’à un an avant que cette décoloration se concrétise et les adultes sont alors sur le point de quitter l’hôte (ou se sont déjà envolés) à la recherche d’un nouvel hôte. La décoloration est bien visible du haut des airs ou à partir d’un point d’observation surélevé. Comme l’aspect du réseau de galeries forées par le dendroctone du Douglas est caractéristique, il suffit de soulever des parcelles d’écorce et d’examiner le réseau de galeries pour vérifier si les dommages observés ont bel et bien été infligés par ce ravageur.

Les réseaux de galeries larvaires sont forés dans l’écorce interne, tout contre l’aubier. Les galeries de ponte grugées par les parents s’étendent parallèlement au fil du bois, à l'exeption de leur portion initiale qui est habituellement légèrement recourbée. Elles mesurent habituellement de 20 à 25 cm de longueur, mais elles peuvent atteindre 75 cm de longueur sur 5 à 6 mm de largeur. Les galeries larvaires s’étendent en alternance de part et d’autre des galeries de ponte en dessinant des arborescences. Les galeries de ponte et les galeries larvaires sont encombrées de sciure de forage. À l’approche de la nymphose, les galeries larvaires s’enfoncent fréquemment dans l’écorce interne, échappant ainsi à la détection. La loge nymphale est formée à l’extrémité de la galerie larvaire.

Chez les arbres sur pied, la survie du couvain et la densité des galeries de ponte sont généralement plus élevées dans la portion médiane de la tige infestée. Chez les arbres gisants, la survie du couvain semble plus uniforme, mais les galeries de ponte sont plus nombreuses du côté ombragé. Dans sa portion mesurant de 15 à 20 cm de diamètre, la tige n’est généralement pas attaquée par le dendroctone du Douglas, mais elle est fréquemment infestée par d’autres espèces de scolytes, en particulier le Scolytus tsugae (Swain) et le Pseudohylesinus nebulosus (Le Conte).

L’annélation provoquée par l’activité de forage des adultes et des larves, conjuguée aux dommages causés par un champignon inoculé par le ravageur, finit par provoquer la mort de l’hôte. Dans les quelques mois ou l’année suivant l’attaque initiale, les aiguilles virent au vert-jaune pâle, puis au rouge. La rapidité avec laquelle cette décoloration se produit dépend des conditions météorologiques, de l’emplacement géographique, de l’altitude, du moment et de la gravité de l’infestation. En général, les aiguilles rougies persistent sur l’arbre pendant deux ans, mais elles peuvent tomber sans avoir changé de coloration. Le polypore à volve (Cryptoporus volvatus) (Peck) Shear forme souvent des basidiomes sur l’écorce externe de l’hôte au cours de l’année qui suit l’attaque initiale.

L’œuf est elliptique et blanc perle et mesure 1 à 1,2 mm de longueur. La larve est blanche, apode, avec la tête brun pâle et elle mesure environ 6 mm de longueur à maturité. La nymphe est de couelur blanche à havane pâle et mesure environ 6 mm de longueur; toutes les structures de l’adulte (pattes, ailes, etc.) sont déjà bien visibles. L’adulte est de forme trapue, brun à brun noirâtre, avec les élytres rougeâtres, et il mesure 4 à 7 mm de longueur.

Le cycle biologique s’étend sur environ un an. Le dendroctone du Douglas peut produire deux couvains par année.

Le dendroctone du Douglas hiberne principalement à l’état de jeune adulte ou de larve mature ou presque mature. Au printemps, lorsque la température diurne dépasse 18 0C, les adultes prennent leur envol à la recherche d’un hôte approprié. La période de vol atteint habituellement son point culminant entre mai et juin. Les larves qui ont hiberné achèvent leur développement et les adultes émergent en juillet et en août. Les parents émergent parfois au cours du même été pour effectuer un deuxième vol (ou vol estival); ils attaquent alors un nouvel hôte et produisent un deuxième couvain.

Publications du Service canadien des forêts

Dendroctone du Douglas

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Douglas bleu, douglas vert, mélèze de l'Ouest

Date de modification :