Tenthrède à tête jaune de l'épinette

Tenthrède à tête jaune de l'épinette - Vue dorso-latérale d'une larve mature sur une épinette d'Engelmann
  • Nom latin : Pikonema alaskensis (Rohwer)
  • Nom anglais : Yellowheaded spruce sawfly
  • Ordre : Hymenoptera
  • Famille : Tenthredinidae
Description

Distribution

Partout au Canada

La tenthrède à tête jaune de l´épinette est originaire de l´Amérique du Nord. Au Canada, son habitat s'étend d'un océan à l'autre en passant par les Territoires du Nord-Ouest.

Micro-habitat(s)

Aiguille

Dommages, symptômes et biologie

La tenthrède à tête jaune de l'épinette endommage ses hôtes en causant une défoliation répétée. Les arbres deviennent susceptibles à l'attaque de 3 à 5 ans après la plantation et peuvent être réinfectés annuellement jusqu'à ce qu'ils atteignent 8 m ou plus de hauteur. Les jeunes sujets à découvert sont préférés en tant que sites de ponte; cette tenthrède cause rarement des dommages aux forêts naturelles et denses.

Les femelles pondeuses attaquent les arbres du début à la mi-juin, peu après que l´extrémité du bourgeon soit tombée. Les nouvelles larves écloses se nourrissent d´abord de nouvelles aiguilles, puis du vieux feuillage. Ce dommage causé par l´alimentation semble plus intense dans la partie supérieure de la couronne et peut résulter en la défoliation complète des pousses et des branches supérieures. Une fois que le cycle d'alimentation complété, les aiguilles restantes partiellement mâchées et les chicots d'aiguille donnent une couleur brunâtre et une apparence déchiquetée à l´arbre. Une année de défoliation sévère cause une réduction dans la croissance des pousses et dans l'épaisseur des tiges alors que deux ou plusieurs années résultent en des branches mortes et en la perte de la cime; parfois l'arbre peut mourir.

La tenthrède à tête jaune de l'épinette adulte ressemble à une guêpe; elle est de couleur rouge brun et mesure de 8 à 10 mm de long. Les femelles commencent à déposer leurs oeufs en juin lorsque les nouvelles pousses ont de 2 à 3 cm de long. Un seul oeuf est déposé dans une fente dans l'écorce à la base de chaque aiguille; après 5 à 10 jours, celui-ci éclot, donnant naissance à une petite larve jaunâtre de 3 à 4 mm de long avec une tête jaune brun. Elle se nourrit et se développe jusqu'à maturité au cours des prochains 30 à 40 jours. La larve mature mesure de 16 à 20 mm de long, a une tête rouge brun et un corps d'apparence luisante vert foncé strié de bandes pâles sur toute sa longueur. Lorsque dérangée, la larve exsude un liquide de sa bouche et courbe ses deux extrémités. À maturité, la larve se laisse glisser sur le sol et tisse dans la terre un cocon où elle passera l'hiver. Le printemps suivant, la larve se transforme en chrysalide et émerge du cocon quelques jours plus tard comme tenthrède adulte, complétant un cycle de vie de 1 an.

La tenthrède à tête jaune de l'épinette a plusieurs parasites naturels et insectes prédateurs ennemis qui l'attaquent à différents stades: dans l'oeuf, en larve et dans le cocon. Les petits rongeurs et les musaraignes peuvent en faire leur proie au stade de cocon, alors que les larves qui se nourrissent et les tenthrèdes adultes peuvent être le lot des oiseaux. Cependant, ces ennemis naturels semblent rarement en mesure de garder les populations de tenthrède en échec.

Les arbres défoliés peuvent produire moins de pousses lors de l'année suivante, causant ainsi une réduction des sites de ponte et d'alimentation, sous-alimentant de la sorte les larves. Les arbres ornementaux qui ont été sévèrement attaqués pendant une ou plusieurs années peuvent nécessiter un élagage pour favoriser une nouvelle croissance et remodeler la couronne.

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)
Stade/Mois J F M A M J J A S O N D
Oeuf
 
Larve
 
Cocon
 
 
Adulte
 

Publications du Service canadien des forêts

Tenthrède à tête jaune de l'épinette

Régime et comportement alimentaire

  • Phyllophage : Qui se nourrit du tissu de la feuille des végétaux.
    • Défoliateur libre : Qui se nourrit et se déplace librement sur le feuillage.
Informations sur les hôtes

Ses hôtes incluent toutes les espèces indigènes et exotiques d'épinettes: blanche, noire, d'Engelmann, du Colorado et de Norvège. Les arbres sont particulièrement susceptibles lorsqu'ils poussent à découvert dans les haies coupe-vent, comme arbres ornementaux, dans les plantations, le long des routes, dans les pépinières et, occasionnellement, dans les jeunes forêts à découvert régénérées naturellement.

Hôte(s) principal(aux)

Épinette blanche, Épinette d'Engelmann, épinette de Norvège, épinette du Colorado, Épinette noire

Photos
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Colonie de jeunes larves sur un rameau d'épinette noire
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Vue dorso-latérale d'une larve mature sur une épinette d'Engelmann
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Plantation d'épinettes blanches sévèrement défoliée
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Cicatrices de ponte sur des aiguilles d'épinettes
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Cocon éclos
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Aiguilles d'épinette noire ravagées par les larves
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Adulte femelle
    (longueur, 8 à 10 mm)
  • Tenthrède à tête jaune de l'épinette Colonie de larves âgées sur un rameau d'épinette blanche
Date de modification :