Dendroctone de l'épinette

Dendroctone de l'épinette - Adulte sur la résine à la sortie de sa galerie
  • Nom latin : Dendroctonus rufipennis (Kirby)
  • Nom anglais : Spruce beetle
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
  • Synonyme(s) : Dendroctonus engelmani Hopkins,
    Dendroctonus piceaperda Hopkins,
    Dendroctonus obesus (Mannerheim)
Description

Distribution

Yukon, Terre-Neuve, Québec, Ontario, Nouvelle-Écosse, Colombie-Britannique

Il se rencontre à l’échelle de l’aire de ses hôtes en Colombie-Britannique et au Yukon.

Micro-habitat(s)

Tronc, Souche, Écorce, Débris ligneux

Dommages, symptômes et biologie

Le dendroctone de l’épinette est le ravageur le plus destructeur des épinettes matures en Colombie-Britannique. Les infestations durent habituellement 2 à 5 ans et peuvent entraîner la destruction d’un très grand nombre d’épinettes (Picea spp.) de grand diamètre dans les peuplements forestiers.

Les arbres brisés ou abattus par le vent, les grumes fraîchement coupées, les souches et les rémanents non exposés au soleil sont presque toujours infestés, mais les arbres sur pied peuvent également être attaqués si les conditions sont favorables. Lorsque les populations sont faibles, le dendroctone de l’épinette préfère les arbres affaiblis ou dépérissants ou les matériels hôtes gisants comme les arbres abattus par le vent, les grumes et les résidus de coupe. Durant les infestations, qui peuvent se déclarer lorsque la nourriture et les sites de ponte sont abondants, le ravageur peut attaquer des arbres et des peuplements apparemment sains.

L’accumulation de sciure de forage est l’une des principales façons de détecter les arbres infectés au cours de la première année suivant l’attaque initiale, même si les accumulations deviennent moins visibles en automne et en hiver sous l’action de la pluie et du vent. Cette sciure de forage est brun clair et ressemble à celle produite par une scie à main.

La résine qui s’écoule des trous d’entrée forés par les adultes au moment de l’attaque initiale forme parfois des bouchons. Si l’hôte parvient à repousser son agresseur, les bouchons sont habituellement blanchâtres. En revanche, si le dendroctone parvient à déjouer les mécanismes de défense de l’hôte et à poursuivre ses activités de forage, les bouchons de résine sont mêlés de sciure de forage, ce qui leur confère une teinte brun rougeâtre.

La présence d’écailles d’écorce externe arrachées par les pics est un indice évident, mais non absolu d’infestation par le dendroctone de l’épinette. Le tronc des arbres visités par les pics est violet rougeâtre au lieu de gris comme celui des arbres sains.

Contrairement à ce qu’on observe chez la plupart des autres espèces de conifères, le houppier des épinettes mourantes ou mortes ne vire pas au rouge vif. Il peut passer au vert jaunâtre durant l’hiver qui suit l’attaque initiale, en particulier dans sa portion inférieure, mais au deuxième automne, la plupart des aiguilles sont tombées et pour une année ou deux, les petits rameaux dénudés lui confèrent à distance une coloration rougeâtre. Lorsque ces rameaux tombent, les arbres infestés deviennent moins apparents. En général, la décoloration et la chute des aiguilles deviennent apparentes au moins un an après l’attaque initiale.

En Colombie-Britannique, le cycle biologique du dendroctone de l’épinette s’étale habituellement sur deux ans. Chez certaines populations, ou certains segments de ces populations, le cycle biologique peut s’étaler sur un à trois ans selon l’emplacement géographique, l’altitude et les fluctuations de la température moyenne au printemps et en été. Dans les matériels hôtes plus exposés, comme les souches et les plates-formes de billes d’épinette et les arbres poussant en bordure de peuplements, les couvains peuvent contenir à la fois des individus à cycles de 1 et de 2 ans, selon la quantité de rayonnement solaire qui atteint l’écorce infestée.

Description du dendroctone de l’épinette
Œuf : blanc perle, oblong, 0,75 à 1,0 mm de longueur. Les œufs sont déposés dans des galeries mesurant environ 13 cm de longueur.

Larve : trapue, cylindrique, apode et ridée; tête havane pâle, reste du corps blanc crème. À maturité, la larve mesure de 6 à 7 mm de longueur.

Nymphe : blanc crème, virant progressivement au havane pâle à l’approche de l’émergence. Les ailes, les pattes et les antennes de l’adulte sont déjà bien visibles. La nymphe mesure environ 6 mm de longueur.

Adulte : coléoptère au corps robuste et cylindrique, mesurant environ 6 mm de longueur. Les adultes ténéraux (ou immatures) sont jaunâtre pâle à brun moyen, tandis que les adultes matures sont entièrement noirs ou ont la tête et le prothorax noirs et les élytres brun rougeâtre.

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)
Stade/Mois J F M A M J J A S O N D
Oeuf
 
Larve
 
Pupe
 
Adulte
 
 

Publications du Service canadien des forêts

Dendroctone de l'épinette

Régime et comportement alimentaire

  • Phloèmophage : Qui se nourrit des tissus du phloème.
Informations sur les hôtes

Le dendroctone de l’épinette attaque l’épinette d’Engelmann, l’épinette blanche, l’épinette de Sitka et, rarement, l’épinette noire.

Hôte(s) principal(aux)

Épinette blanche, Épinette d'Engelmann

Hôte(s) secondaire(s)

épinette blanche de l'Ouest, Épinette de Sitka, Épinette noire, Épinette rouge, mélèze laricin, pin gris, pruche de l'Ouest, sapin baumier, sapin subalpin, thuya géant

Photos
  • Dendroctone de l'épinette Adulte sur la résine à la sortie de sa galerie
  • Dendroctone de l'épinette Adulte (longueur, 5 à 6 mm)
  • Dendroctone de l'épinette Amas de sciure d'écorce accumulée à l'entrée du trou de l'adulte au moment de l'attaque
  • Dendroctone de l'épinette Résine agglutinée à l'entrée d'une galerie
  • Dendroctone de l'épinette Base d'un tronc d'épinette affecté, montrant l'exsudation de résine
  • Dendroctone de l'épinette Épinette sévèrement affectée
  • Dendroctone de l'épinette Vue aérienne d'un peuplement d'épinette blanche sévèrement affecté
Date de modification :