Charançon du pin

  • Nom latin : Hylobius pales (Herbst)
  • Nom anglais : Pales weevil
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Curculionidae
Description

Distribution

Partout au Canada

Commun en Ontario à l’échelle de l’aire des essences hôtes, en particulier les pins.

Micro-habitat(s)

Souche, Litière, Écorce, Couche externe de l'aubier

Dommages, symptômes et biologie

Ce charançon peut être le principal ennemi de la régénération des pins dans les secteurs récemment exploités et a déjà causé des dommages importants dans certaines plantations de pins fraîchement établies. Des taux de mortalité atteignant 90 % ont été signalés. Les adultes sont attirés vers les parterres de coupe par la résine qui s’écoule des pins récemment abattus et, la nuit tombée, s’attaquent à l’écorce tendre des semis fraîchement plantés. Les infestations graves entraînent la mort des semis par annélation.

Ce ravageur hiberne soit à l’âge adulte dans la litière, soit à l’état larvaire sous l’écorce des racines de l’hôte. Dans le premier cas, les adultes émergent de leur cachette hivernale en mai ou en juin. Dans le deuxième, les larves hibernent dans une loge aménagée dans la couche externe de l’aubier, se nymphosent au printemps suivant et émergent en juin ou en juillet. Un certain pourcentage des effectifs peut toutefois se nymphoser et émerger avant l’hiver.

À l’âge adulte, ce charançon du collet est brun rougeâtre foncé à noir, avec une zone d’écailles blanc-jaune sur la tête et des taches irrégulières sur les élytres. Au printemps, les adultes qui ont hiberné se nourrissent brièvement sur l’écorce tendre des rameaux ou des semis et s’accouplent. Les œufs sont déposés sous le collet de la souche d’un pin fraîchement coupé ou sur la souche d’un pin stressé et mourant. Jusqu’à la fin de l’automne, les larves se nourrissent en progressant vers le bas dans la zone d’écorce interne des racines. Dans le sud de l’Ontario, les larves s’alimentent sous l’écorce du collet, et non dans les racines. Les adultes se nourrissent d’écorce, de rameaux ou d’aiguilles de pin au cours des jours qui suivent leur émergence, à la fin de septembre ou en octobre, puis gagnent la litière sous les pins pour hiberner. Le charançon du pin produit habituellement une génération par année, mais certains adultes peuvent vivre deux ans.

Autres informations

L’application de saines pratiques sylvicoles permet de réduire considérablement les dommages causés par ce ravageur. Il convient d’attendre deux ans avant de replanter des semis de pin dans un parterre de coupe et un an avant de procéder à un réensemencement. Dans les plantations d’arbres de Noël, il est fortement recommandé d’extraire les souches le printemps suivant la coupe

Publications du Service canadien des forêts

Charançon du pin

Régime et comportement alimentaire

  • Xylophage : Qui se nourrit de tissus ligneux (de bois).
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Épinette blanche, Épinette noire, genévrier, mélèze, pin, pin à blanche écorce, pin à feuilles courtes, pin à l'encens, pin albicaule, pin argenté, pin blanc, pin de Californie, pin de Georgie, pin de Jeffrey, pin de Monterey, pin de Virginie, pin flexible, pin gris, pin jaune, pin maritime, pin mugo, pin noir d'Autriche, pin pleureur de l'Himalaya, pin ponderosa, pin rigide, pin rouge, pin rouge du Japon, pin sylvestre, pin tordu côtier, pin tordu latifolié, pruche, sapin baumier, thuya occidental

Date de modification :