Rouille des feuilles du peuplier

Rouille des feuilles du peuplier - Feuilles avec des frutifications de la rouille
  • Nom latin : Melampsora medusae Thuem.
  • Nom anglais : Conifer - Aspen rust
  • Division : Basidiomycota
  • Classe : Uredinales
  • Synonyme(s) : Caeoma faulliana L.M. Hunter,
    Melampsora albertensis Arth.
Description

Micro-habitat(s)

Feuille, Aiguille

Distribution

Partout au Canada

Dommages, symptômes et biologie

Dans les forêts naturelles, les dommages causés par la rouille sont légers et la mortalité des arbres est rare, sauf dans les cas d’infection grave. Au printemps, un premier type de spores est produit sur les aiguilles de mélèze ou de pin. Ces spores transmettent l’infection sur les feuilles de peuplier. Durant l’été, des pustules dorées de moins de 1 mm se forment sous la surface des feuilles de peuplier et produisent des spores qui propageront l’infection sur le peuplier. À l’automne, une structure croûteuse, allant du brun au noir, se forme sur la surface inférieure des feuilles. Les spores produites par ces structures passeront l’hiver au sol et, au printemps venu, induiront de nouvelles infections sur les conifères hôtes. Le printemps suivant une infection grave, l’éclosion des bourgeons de peuplier peut être retardée ou discontinue.

Melampsora medusae peut causer des dommages considérables dans les pépinières. On peut réduire le taux d’infection en enlevant les peupliers faux-tremble atteints qui croissent dans le voisinage.

Autres informations

Dans certains cas, les dommages causés sur les hôtes conifériens sont aussi importants que les dommages sur les peupliers. Lors de la plantation de peupliers, il est important de choisir des variétés résistantes à la rouille et il est préférable de les établir loin des peuplements de pins ou de mélèzes.

Récemment, M. medusae f. sp. deltoïdes a été signalé sur le peuplier de l’Ouest et de nombreux clones de peupliers hybrides dans des plantations commerciales de l’Oregon, de Washington et de la Colombie-Britannique. La présence de cette forme pathogène de rouille constitue une menace sérieuse dans les plantations de peupliers hybrides et peut nécessiter le remplacement des clones sensibles.

Une autre rouille de la feuille du peuplier, Melampsora occidentalis, s’attaque aux mêmes conifères hôtes mais elle se distingue de M. medusae par la taille des éciospores et les hôtes du stade téliosporé. Les éciospores de M. medusae sont plus courtes et n’infectent que le peuplier faux tremble.

Publications du Service canadien des forêts

Rouille des feuilles du peuplier

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Douglas bleu, mélèze, mélèze de l'Ouest, mélèze laricin, peuplier deltoïde, peuplier faux-tremble, pin, sapin argenté, sapin grandissime

Hôte(s) secondaire(s)

Épinette de Sitka, pruche subalpine

Photos
  • Rouille des feuilles du peuplier Altération de la couleur du feuillage d’un Douglas taxifolié infecté par Melampsora albertensis
  • Rouille des feuilles du peuplier Écies de Melampsora albertensis sur des aiguilles de pin tordu
  • Rouille des feuilles du peuplier Urédies sur feuilles de peuplier faux-tremble
  • Rouille des feuilles du peuplier
  • Rouille des feuilles du peuplier
  • Rouille des feuilles du peuplier Pustules dorées de moins d'un millimètre
  • Rouille des feuilles du peuplier Feuilles avec des frutifications de la rouille
  • Rouille des feuilles du peuplier Feuilles avec des frutifications de la rouille
  • Rouille des feuilles du peuplier Feuilles avec des frutifications de la rouille
Date de modification :