Perceur de l'érable

Perceur de l'érable - Adulte épinglé (longueur, 27 mm)
  • Nom latin : Glycobius speciosus (Say)
  • Nom anglais : Sugar maple borer
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Cerambycidae
Description

Distribution

Est du Canada

Micro-habitat(s)

Tronc

Dommages, symptômes et biologie

Dès le début d’une attaque par le perceur de l’érable, on peut déceler sa présence sur le tronc des arbres. Les galeries creusées par les jeunes larves se remarquent par l’accumulation de sciures d’écorce imbibées de sève près des sites de ponte. L’autre symptôme qui permet de détecter une attaque est la présence d’un renflement allongé de l’écorce qui finit par fendre et devenir une plaie ouverte.

Le dommage est causé uniquement par les larves qui creusent des galeries, ce qui entrave la circulation de la sève et diminue la vitalité de l’arbre. Ainsi privées de sève, des branches meurent et, si le nombre de galeries est important, l’arbre peut également mourir.

Le cycle vital complet du perceur dure deux années qui sont réparties sur une période de trois années de calendrier. À l’automne de la deuxième année, la larve s’enfonce dans le bois à une profondeur d’environ 10 cm et forme une loge pour s’y transformer en pupe l’année suivante.

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)
Stade/Mois J F M A M J J A S O N D
Oeuf
 
Larve
 
Pupe
 
Adulte
 

Autres informations

Vraisemblablement originaire d’Amérique, le perceur est considéré comme le plus grand ravageur de l’érable au Canada. Son aire de distribution correspond à celle de l’érable à sucre qui s’étend jusqu’à l’extrémité des Appalaches vers les États-Unis. Comme le dommage du perceur se situe sur le tronc et qu’il peut entraîner la mort de l’arbre, cet insecte est une source d’inquiétude pour les acériculteurs nord-américains. Différentes pratiques sylvicoles permettent d’éviter la pullulation de l’insecte dans les érablières et sur les arbres d’ornement :

  1. Dans les érablières, il faut éviter les coupes excessives et le pâturage animal;
  2. Il faut couper et incinérer aussitôt que possible les arbres ou parties d’arbres attaquées afin d’éviter la sortie des insectes adultes;
  3. Pour les arbres d’ornement, il faut insérer profondément un fil de fer dans la galerie pour atteindre et détruire la larve;
  4. Durant l’été, on peut repérer les sciures sur le tronc et détruire la jeune larve en suivant la galerie à travers l’écorce à l’aide d’un couteau.

Publications du Service canadien des forêts

Perceur de l'érable

Régime et comportement alimentaire

  • Phloèmophage : Qui se nourrit des tissus du phloème.
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
  • Xylophage : Qui se nourrit de tissus ligneux (de bois).
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Érable à sucre, Érable argenté, Érable rouge

Photos
  • Perceur de l'érable Apparence de la cime d'un érable à sucre cinq ans après l'attaque
  • Perceur de l'érable Apparence du tronc d'un érable à sucre cinq ans après l'attaque
  • Perceur de l'érable Galeries de l'insecte sur le tronc d'un érable à sucre affecté
  • Perceur de l'érable Adulte épinglé (longueur, 27 mm)
  • Perceur de l'érable Deux espèces différentes qui pourraient être confondues. Cyllène du robinier (plus petit) et le Perceur de l'érable (plus gros)
Date de modification :