Tisseuse du genévrier

Tisseuse du genévrier -
  • Nom latin : Dichomeris marginella (Fabricius)
  • Nom anglais : Juniper webworm
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Gelechiidae
Description

Distribution

Ontario, Nouvelle-Écosse, Colombie-Britannique

Depuis son introduction en Amérique du Nord, cet insecte originaire d’Europe s’est propagé à une bonne partie du continent. En Colombie-Britannique, il est présent dans les régions côtières du sud et les vallées de l’intérieur sud.

Micro-habitat(s)

Écorce, Écaille, Aiguille

Dommages, symptômes et biologie

La tisseuse du genévrier peut causer de graves défoliations. Chez les arbres gravement infestés peuvent devenir complètement bruns. Les arbres moins gravement infestés, les abris d’alimentation communautaires constitués d’aiguilles mortes et de rameaux entremêlés de fils de soie détonnent comparativement au feuillage vert avoisinant. Les premiers signes d’infestation passent souvent inaperçus parce que les chenilles vivent généralement dans les portions internes et plus denses de l'arbre.

Description de la tisseuse du genévrier
Œuf : subcylindrique, arrondi aux extrémités, 0,5 mm par 0,3 mm, blanc immédiatement après la ponte, mais virant progressivement au jaune, puis à l’orange et finalement au rouge immédiatement avant l’éclosion.

Chenille : chenille néonate de couleur jaunâtre à chamois, mesurant de 0,5 à 1,0 mm de longueur; chenille mature mesurant environ 12 mm de longueur de couleur rouge jaunâtre clair avec trois lignes dorsales brun rougeâtre foncé. La tête, le bouclier thoracique et les pattes sont noirs.

Chrysalide : 6 mm de longueur, brun foncé, habituellement protégée par un cocon blanc, doux et soyeux.

Adulte : envergure d’environ 16 mm. Les ailes antérieures sont d'un brun cuivré, distinctement marginées de blanc, tandis que les ailes postérieures sont grises, largement frangées. La tête et le dessus du thorax sont recouverts d’écailles rigides blanches.

Les adultes émergent en mai et en juin. Après s’être accouplées, les femelles déposent en moyenne 45 œufs, habituellement individuellement, à l’aisselle des aiguilles sur des pousses de l’année ou dans des anfractuosités de l’écorce. L’éclosion survient 10 à 14 jours après la ponte. Les jeunes chenilles minent les aiguilles qui, par la suite, brunissent et meurent. Les chenilles plus âgées se nourrissent à partir d’un fourreau soyeux qu’elles tissent à proximité d’un groupe d’aiguilles.

À mesure que la zone d’alimentation s’accroît, les abris d’alimentation adjacents se chevauchent. En automne, il arrive fréquemment que trois à cinq chenilles se retrouvent à l’intérieur d’un même grand abri soyeux. La tisseuse du genévrier hiberne aux stades larvaires 5 à 8. Au terme de cette période de relative inactivité, elles recommencent à se nourrir activement en avril et au début mai, puis elles se nymphosent. La vie nymphale dure environ deux semaines.

Publications du Service canadien des forêts

Tisseuse du genévrier

Régime et comportement alimentaire

  • Phyllophage : Qui se nourrit du tissu de la feuille des végétaux.
    • Tisseuse : Qui tisse un abri avec des fils de soie pour se cacher ou se nourrir.
Informations sur les hôtes

La tisseuse du genévrier attaque les genévriers à feuilles aciculaires, dont le genévrier commun, le genévrier de Chine, le genévrier de Virginie et le genévrier horizontal.

Hôte(s) principal(aux)

Genévier de Virginie, genévrier, génévrier commun, genévrier de Chine, genévrier des Rocheuses, genévrier horizontal

Hôte(s) secondaire(s)

Chêne blanc, cyprès, if du Canada, mélèze laricin, pruche

Photos
  • Tisseuse du genévrier
  • Tisseuse du genévrier
Date de modification :