Tordeuse printanière du chêne

Tordeuse printanière du chêne - Vue dorsale de la larve
  • Nom latin : Croesia semipurpurana (Kraft)
  • Nom anglais : Oak leafshredder
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Tortricidae
Description

Distribution

Est du Canada

Micro-habitat(s)

Feuille, Bourgeon

Dommages, symptômes et biologie

Très tôt en mai, les bourgeons minés par les larves de la tordeuse printanière du chêne débourrent en étalant des feuilles criblées de petits trous. L’alimentation des larves se poursuit sur le feuillage et on observe alors un grand nombre de feuilles liées par des fils de soie. Ces feuilles brunissent, laissant ainsi les cimes des arbres clairsemées. Les arbres gravement infestés subissent une perte importante de croissance et peuvent mourir après plusieurs années de défoliation.

À la fin de leur développement, les larves se laissent choir au sol le long d’un fil de soie pour se transformer en chrysalide dans la litière. La présence de papillons de couleur jaune soufre voltigeant autour des cimes des chênes en été permet de confirmer le diagnostic et de prévoir une infestation pour la prochaine saison. Les œufs pondus individuellement passent l’hiver dans les interstices ou les rugosités de l’écorce des rameaux des années antérieures, généralement à la hauteur des noeuds.

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)
Stade/Mois J F M A M J J A S O N D
Oeuf
 
 
Larve
 
Pupe
 
Adulte
 

Autres informations

La tordeuse printanière du chêne s’attaque principalement aux peuplements matures de chêne rouge dans l’est de l’Amérique du Nord. Espèce indigène, elle a été signalée pour la première fois dans l’est du Canada en 1944, en Ontario, où elle a par la suite causé des dégâts sévères sur le chêne rouge entre 1957 et 1975.

C’est en 1945 que l’insecte fut répertorié pour la première fois au Québec. Il a également causé des infestations importantes entre 1957 et 1966 dans la zone métropolitaine de la ville de Québec avant de s’étendre au sud et à l’ouest de la province. Il s’est manifesté plus tardivement dans les provinces Maritimes, où il cause des infestations locales presque annuellement depuis le début des années 60.

Publications du Service canadien des forêts

Tordeuse printanière du chêne

Régime et comportement alimentaire

  • Phyllophage : Qui se nourrit du tissu de la feuille des végétaux.
    • Lieuse : Qui lie par des fils de soie deux ou plusieurs feuilles, ou des aiguilles, en formant un tube, pour se cacher ou se nourrir.
Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Chêne rouge

Photos
  • Tordeuse printanière du chêne Vue dorsale de la larve
  • Tordeuse printanière du chêne Chrysalide dégagée de son cocon de soie
  • Tordeuse printanière du chêne Adulte au repos
  • Tordeuse printanière du chêne Oeufs sur l'écorce d'un chêne rouge
  • Tordeuse printanière du chêne Chêne rouge sévèrement défolié
  • Tordeuse printanière du chêne Apparence du dommage
Date de modification :