Nodulier du séquoia

  • Nom latin : Synanthedon sequoiae (Hy. Edw.)
  • Nom anglais : Sequoia pitch moth
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Sesiidae
Description

Distribution

Colombie-Britannique

Le nodulier du séquoia se rencontre d’ouest en est depuis la côte du Pacifique jusqu’aux Rocheuses et, du nord au sud, depuis le centre de la Colombie-Britannique jusqu’en Californie.

Micro-habitat(s)

Écorce, Tronc, Branche

Dommages, symptômes et biologie

Le nodulier du séquoia peut attaquer n’importe quel hôte adéquat mesurant plus de 2 m de hauteur. Les hôtes infestés se reconnaissent facilement aux importants écoulements de résine qui souillent leur tronc et leurs branches. Cette sésie cause rarement des dommages permanents appréciables, mais en affaiblissant les jeunes arbres au point d’attaque, elle peut les rendre vulnérables au bris.

Le nodulier du séquoia attaque des arbres de toutes tailles, depuis les jeunes sujets de régénération jusqu’aux arbres matures. Les arbres poussant en milieu dégagé (p. ex. sites aménagés, parcs, bord de route, plantations espacées, lisière de forêt) ainsi que ceux dont le tronc a récemment été endommagé lors d’activités d’élagage ou qui présente des blessures mécaniques (trou de sonde, trait de hache, etc.), ou encore ceux qui ont déjà été attaqués par le nodulier, sont particulièrement vulnérables.

Les dommages causés par le nodulier du séquoia sont rarement permanents. Chez les jeunes arbres, des attaques multiples au même endroit peuvent accroître le risque de bris dû au vent ou à la neige.

L’emplacement des points d’attaque est révélé par les grandes quantités de résine qui s’accumulent sur les blessures au cours de la deuxième année. La première année, les accumulations de résine sont moins visibles. Les accumulations de résine sont inesthétiques et peuvent persister pendant plusieurs années suivant l’attaque initiale.

Œuf : oblong, légèrement aplati, environ 1,5 mm de longueur et 0,7 mm de diamètre. Sa surface est brun rougeâtre et finement réticulée.

Chenille : environ 25 mm de longueur à maturité; tête brun rougeâtre, abdomen blanc cassé à jaunâtre.

Chrysalide : 15 à 20 mm de longueur; brune, avec le dessus de chaque segment abdominal hérissé d’épines proéminentes.

Adulte : papillon aux ailes transparentes ressemblant superficiellement à une guêpe. Tête et thorax noirs avec des marques jaunes; abdomen noir, annelé de jaune. La femelle mesure environ 16 mm de longueur et est légèrement plus grande que le mâle. Envergure : 18 à 30 mm.

Les adultes sont présents en juin et en juillet. Après s’être accouplées, les femelles s’envolent à la recherche d’un hôte adéquat et déposent leurs œufs individuellement dans des anfractuosités de l’écorce ou des blessures, à n’importe quelle hauteur sur le tronc ou les branches. Les œufs éclosent au cours des deux semaines qui suivent. Immédiatement après l’éclosion, la jeune chenille s’enfonce dans l’écorce interne et l’aubier externe. Les chenilles s’alimentent pendant deux ans en traçant des galeries sinueuses. D’importants écoulements de résine s’accumulent au point d’entrée. En juin, au terme de leur développement, les chenilles se nymphosent dans une loge tapissée de fils de soie aménagée à l’extrémité de la galerie d’alimentation, dans la masse de résine, immédiatement sous la surface de l’écorce. Le stade nymphal dure une trentaine de jours. Dans les heures qui précèdent l’émergence, la chrysalide s’extrait sur la moitié de sa longueur de la fine enveloppe de résine. Les adultes s’accouplent peu de temps après l’émergence et meurent dans les jours qui suivent la ponte.

Publications du Service canadien des forêts

Nodulier du séquoia

Régime et comportement alimentaire

  • Phloèmophage : Qui se nourrit des tissus du phloème.
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
  • Xylophage : Qui se nourrit de tissus ligneux (de bois).
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
Informations sur les hôtes

En Colombie-Britannique, le pin tordu latifolié est l’hôte de prédilection du nodulier du séquoia. Le ravageur y attaque également le pin ponderosa, diverses espèces de pins ornementaux à aiguilles réunies en faisceaux de deux à trois et, rarement, les épinettes.

Hôte(s) principal(aux)

Épinette de Sitka, pin ponderosa, pin tordu côtier, pin tordu latifolié

Date de modification :