Sésie du peuplier

  • Nom latin : Sesia tibialis (Harris)
  • Nom anglais : Cottonwood crown borer
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Sesiidae
Description

Distribution

Partout au Canada

Micro-habitat(s)

Dommages, symptômes et biologie

Il existe un grand nombre d'insectes perceurs communément trouvés dans les feuillus au Canada. Les plus notables parmi ceux-ci sont le charpentier des bois tendres (Prionoxystus robiniae [Peck]), le charpentier du peuplier (Acossus centerensis [Lint.]), le charpentier du tremble (A. populi [Wlk.]), la sésie du frêne (Podosesia syringae [Harr.]), la série du peuplier (Sesia tibialis [Harr.]) et le charançon du saule (Cryptorynchus lapathi [L.]). II existe plusieurs autres perce-bois dont la plupart sont des scolytes de l'écorce (Scolytidae), des buprestes (Buprestidae) et des longicornes (Cerambycidae). La majorité de ces derniers ne s'attaquent qu'aux arbres mourants ou morts et ils ne représentent habituellement pas un problème pour les arbres vivants qui sont en bonne santé.

La sésie du peuplier est un ravageur du peuplier et du saule et elle se nourrit communément dans les lits de souches-mères de peupliers hybrides.

Ces perce-bois passent souvent inaperçus chez les sujets qu'ils attaquent jusqu'à ce que de graves dommages en résultent. Lorsqu'ils sont la proie d'une ou de plusieurs espèces de perce-bois, les arbres sont généralement affaiblis structuralement et sont vulnérables aux vents et aux bris de neige, spécialement s'ils sont attaqués à plusieurs reprises. Les attaques graves peuvent mettre les arbres dans un état de stress, lés rendant plus vulnérables à d'autres agents dommageables tels que la sécheresse et la maladie. L'examen attentif d'un arbre soupçonné d'avoir été attaqué par un perce-bois révélera de petits trous d'entrée dans l'écorce (souvent à l'intérieur et autour de vieilles blessures) où les larves des papillons ou des scarabées se développant rejettent de la chiure ou des débris. Dans plusieurs cas, de petites quantités de sève s'échappent de ces trous d'entrée. Lorsqu'un arbre est gravement attaqué, de grandes quantités de chiure s'accumuleront à la base de l'arbre. Quand on fend les branches ou la tige d'un sujet attaqué, on peut remarquer que le bois est criblé de tunnels d'alimentation. La sésie du peuplier peut être un sérieux ravageur des lits de souches-mères de peupliers hybrides, avec comme résultat une production réduite de boutures de peupliers.

La sésie du peuplier a besoin de 2 ans pour compléter son cycle de vie. Selon leur localisation, les chrysalides se déplacent vers la surface du sol ou de l'écorce avant d'émerger comme papillons adultes à la fin juin ou au début juillet. Avec leur corps rayé de jaune et de noir et leurs ailes transparentes, ces papillons ressemblent à des frelons. On ne sait pas où sont déposés les œufs sur l'arbre hôte. Les larves de la sésie du peuplier se nourrissent dans des tunnels dans la région cambiale (l'interface de l'écorce et du bois) tant du bas de la tige que des racines. Les larves ont un corps blanc avec une tête foncée rouge-brun et un bouclier thoracique ocre; à maturité, elles mesurent 40 mm de longueur. Ces perce-bois hivernent deux fois dans leur stade larvaire car ils prennent 2 ans pour compléter leur développement. La nymphose a lieu sous le sol dans une chambre nymphale faite de copeaux de bois et tissée de soie si les larves se sont établies dans les racines de l'arbre hôte; les larves deviennent chrysalides juste sous la surface de l'écorce si elles ont élu domicile dans la tige. La durée de la nymphose est inconnue mais elle doit probablement se situer autour de 20 jours.

Autres informations

Un nombre d'agents biotiques agissent en tant que moyens de répression naturels des perce-bois des feuillus. Des études ont démontré que les oiseaux, particulièrement les pics-bois, peuvent ingérer jusqu'à 75 % d'une population de perce-bois et sont probablement l'agent de répression naturel le plus efficace. Les insectes parasites, spécialement les guêpes parasites, se nourrissent aussi des perce-bois. Aux États-Unis, un champignon du bois à croissance rapide a été décrit dans la documentation comme étant capable de retenir les chrysalides dans les tunnels d'alimentation; il prévient ainsi l'émergence adulte.

La plupart des perce-bois préfèrent pour la ponte les arbres qui ont des blessures et des cicatrices. Ainsi, une attention devrait être portée lorsque vous effectuez des travaux sur un feuillu ornemental ou êtes près de l'un d'eux car une culture, un élagage ou un fauchage négligeant peut causer des blessures affectant les sites de ponte. Les arbres ornementaux qui sont en bonne santé et qui poussent bien sont les plus résistants aux attaques des perce-bois. En période de sécheresse, les arbres devraient être arrosés afin de prévenir le stress qu'elle cause et qui peut prédisposer les arbres aux attaques des perce-bois.

Quand un arbre ornemental d'une grande valeur a été la proie de seulement quelques larves, celles-ci peuvent être tuées en insérant une petit fil métallique flexible dans les trous d'entrée. Une fois pleinement inséré, le fil peut percer et tuer la larve qui creuse. Plusieurs essais peuvent être nécessaires pour réussir. Quand les arbres ont été gravement attaqués (par exemple des arbres foyers), ils devraient être enlevés et détruits avant que les arbres adjacents puissent être à leur tour victimes des générations subséquentes émergeant des arbres foyers.

Afin d'empêcher les papillons adultes d'émerger, certains arbres infestés peuvent être enveloppés solidement avec une toile qui retiendra les papillons dans les tunnels d'alimentation. Cette méthode est utilisée seulement sur les petits arbres où tous les trous d'émergence peuvent être couverts. L'enveloppement des arbres plus gros est inefficace car certains trous d'émergence peuvent être localisés sur des branches plus grosses et inaccessibles.

Des phéromones sont disponibles commercialement pour la sésie du frêne et elles peuvent être utilisées pour retenir les papillons autour des feuillus ornementaux afin d'interrompre l'accouplement et prévenir la ponte. Des recherches faites sur le charpentier des bois tendres et la sésie du peuplier ont permis d'isoler des phéromones libérées par les papillons femelles de ces espèces pour attirer les papillons mâles. Ces phéromones ne sont pas disponibles commercialement au Canada mais elles peuvent être obtenues par le biais de fournisseurs américains.

Publications du Service canadien des forêts

Sésie du peuplier

Régime et comportement alimentaire

  • Saproxylophage : Qui se développe dans les débris ligneux partiellement décomposés.
    • Perceur : Qui perce et se nourrit en creusant dans les parties ligneuses et non ligneuses des plantes.
Informations sur les hôtes

Le charpentier des bois tendres attaque principalement le peuplier ainsi que le frêne vert, mais il est aussi connu pour attaquer d'autres feuillus ailleurs sur le continent. Les charançons du peuplier et du peuplier faux-tremble attaquent les peupliers et les peupliers faux-trembles respectivement.

Hôte(s) principal(aux)

Frêne vert, lilas vulgaire, peuplier, peuplier à feuilles acuminées, peuplier à feuilles étroites, peuplier à grandes dents, peuplier argenté, peuplier baumier, peuplier de Caroline, peuplier de l'Ouest, peuplier de l’Ontario, peuplier de Sargent, peuplier deltoïde, peuplier deltoïde de l'Ouest, peuplier faux-tremble, peuplier hybride, peuplier hybride de Jack, peuplier noir d'Europe, peuplier noir d'Italie

Date de modification :