Nodulier du pin gris

Nodulier du pin gris - Nodule ouvert pour montrer la larve mature (longueur, 15 mm)
  • Nom latin : Petrova albicapitana (Busck)
  • Nom anglais : Northern pitch twig moth
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Tortricidae
Description

Distribution

Partout au Canada

L'aire de distribution du nodulier du pin gris au Canada s'étend de la Nouvelle-Écosse à l'intérieur de la Colombie-Britannique et, vers le nord, probablement dans la partie sud des Territoires du Nord-Ouest. Aux États-Unis, il est retrouvé aussi loin au sud qu'au Montana et dans les États des Grands Lacs.

Micro-habitat(s)

Pousse annuelle, Rameau, Branche

Dommages, symptômes et biologie

Les dommages causés aux arbres sont le résultat de l'alimentation larvaire. Les jeunes larves commencent à se nourrir en juillet, normalement près de l'extrémité des pousses latérales formées durant l'année courante. Au mois de septembre, elles ont excavé une petite cavité d'alimentation circulaire dans l'écorce au-dessus de laquelle elles ont construit une vésicule protectrice ressemblant à un nodule et formée de toiles de soie, de chiures et de résine. Le printemps suivant, tant le creusage que la vésicule résinée sont agrandis lorsque l'alimentation larvaire recommence. Au début juillet, les larves quittent leurs premiers sites d'alimentation et migrent vers la tige principale où un nouveau site d'alimentation est établi, normalement à la jonction du verticille d'une branche. Une nouvelle vésicule de résine, pouvant mesurer jusqu'à 2 cm de long, est formée par la larve afin de recouvrir son deuxième site d'alimentation.

Les noduliers s'en prennent aux arbres de tout âge; néanmoins, la plupart des avaries recensées touchaient des pins de 0,5 à 5,0 m de hauteur poussant dans des peuplements naturels, des plantations, des vergers producteurs de graines, des pépinières, ou comme haies coupe-vent et arbres ornementaux.

Les dommages causés par les larves de première année sont plutôt négligeables; parfois, il peut en résulter des pousses cassées ou annelées. Une larve de deuxième année s'alimente cependant plus profondément et largement dans l'écorce et le bois. Les dommages causés durant cette alimentation peuvent affaiblir ou tuer la pousse apicale terminale. Les tiges partiellement annelées sont sujettes à casser lors de forts vents ou de neige mouillée jusqu'à 5 ans après la blessure. Les défauts communs résultant des pousses apicales brisées sont des tiges multiples ou croches et affaiblies; occasionnellement, une certaine réduction de la croissance peut aussi être observée. Les difformités de la tige causées par le nodulier du pin gris sont normalement plus graves et plus communément observées sur les pins gris que sur tout autre pin hôte. Dans le tiers supérieur de la couronne de l'arbre, jusqu'à 33 % des pousses peuvent être détruites dans une seule année. Le pin tordu latifolié, poussant à l'extérieur de son aire de distribution peut être plus vulnérable au nodulier du pin gris que le pin gris ou le pin sylvestre.

Les noduliers du pin gris adultes sont de petits papillons bigarrés, brun rouille, avec une envergure de 14 à 21 mm. On les retrouve sur le terrain en juin et en juillet. Les œufs de P. albicapitana sont déposés séparément près des bourgeons terminaux à la base de l'enveloppe de l'aiguille en juillet. Ils sont de couleur crème à jaune, mesurent environ 0,5 mm de longueur et éclosent comme larves après plusieurs semaines. Après l'éclosion, chaque jeune larve se creuse une cavité séparée dans les tissus de l'écorce où elle se nourrit seule. Une petite bulle résineuse est formée au-dessus du site d'alimentation où la larve hiverne. Elle reprend l'alimentation le printemps suivant, agrandissant tant la vésicule que la cavité. Au début de juin, la larve quitte le premier site d'alimentation, migre par la branche et établit son second site d'alimentation, normalement à la base du verticille d'une branche. Là, elle poursuit son alimentation solitaire durant le deuxième été tout en agrandissant son secteur d'alimentation sous une vésicule brune. Après avoir hiverné pour une deuxième fois, la larve s'alimente pour une brève période durant la troisième année avant la nymphose. Une larve passe par cinq stades (larvaires) de croissance et est jaune à orange brun. À maturité, elle mesure de 15 à 17 mm de longueur et a une tête rouge-brun et un bouclier thoracique. Son corps est clairsemé de petits poils dont la base est habituellement constituée de points foncés. La nymphose a lieu à l'intérieur de la vésicule, commençant après la mi-mai; les chrysalides sont en forme de fuseau, brun foncé et mesurent de 10 à 13 mm de longueur.

Le cycle de vie du nodulier du pin gris dure 2 ans dans les provinces des Prairies. Dans la plupart des secteurs, deux populations peuvent être identifiées, mais elles ne sont pas synchronisées parce que les papillons sont présents chaque année.

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)

Cycle biologique (à l'est des Rocheuses)
Stade/Mois J F M A M J J A S O N D
Oeuf
 
Larve
 
Pupe
 
Adulte
 

Autres informations

Les populations du nodulier du pin gris peuvent fluctuer largement dans des peuplements de conditions et de classes d'âge diverses. À des niveaux de population élevés, de 60 à 70 %, des arbres de peuplements de pins tordus âgés de 8 à 12 ans peuvent être attaqués durant la même année, résultant en des attaques multiples au même niveau de tige du verticille des branches. Les plantations d'une seule espèce de pin hôte ont communément comme corollaire des niveaux de population élevés. Selon des études menées sur des peuplements de pins gris âgés de 50 à 60 ans, il y a une densité moyenne d'attaques courantes de 125 vésicules par arbre et le nombre de vésicules anciennes et courantes augmente directement en proportion de la taille de l'arbre. .

Des agents de répression naturels incluent plusieurs insectes parasitoïdes. Les effets combinés de toutes les espèces connues de parasitoïdes comptent pour moins de 10 % de la mortalité des larves et des chrysalides. La prédation des larves de Petrova par des insectes prédateurs alors que les larves sont exposées durant la migration sur les branches peut être importante, mais ce facteur n'a pas encore donné lieu à des recherches. Les oiseaux tels que les mésanges peuvent aussi agir en tant qu'agents naturels en se nourrissant de larves, de chrysalides et d'adultes. Le temps peut aussi être un facteur : la grêle peut être nuisible aux larves alors que le vent ou des conditions pluvieuses froides peuvent affecter le vol des papillons et la ponte..

Le plus important facteur semblant favoriser l'augmentation et le maintien de fortes populations de P. albicapitana est la disponibilité de jeunes pins hôtes convenant à plusieurs générations successives de ce nodulier. Les conditions de monoculture dans les plantations, les vergers à graines et les haies coupe-vent peuvent aussi favoriser de fortes populations de P. albicapitana. Le mélange de pins hôtes avec des espèces non-hôtes contribue, semble-t-il, à garder relativement bas le niveau des populations de Petrova. Des peuplements densément chargés avec des couronnes fermées peuvent aussi décourager les attaques de Petrova.

Une certaine protection des jeunes arbres plantés peut être fournie lorsque les plantations ont lieu à plusieurs kilomètres de la plus proche source de population de Petrova. Les populations de cet insecte sont perspicaces en vol et peuvent se disperser largement, et ce, même sans vent. Sur les arbres de grande valeur tels que les arbres ornementaux ou sélectionnés génétiquement, l'enlèvement manuel de chaque vésicule avec sa propre larve constitue un moyen de répression direct efficace. Cette méthode peut aussi être économique là où les arbres sont relativement petits. Les arbres provenant d'un secteur infesté devraient être vérifiés pour détecter les vésicules et leurs larves. Une certaine résistance naturelle du pin gris aux attaques du nodulier du pin gris a été démontrée et pourrait aussi être opposée à d'autres hôtes. Il peut ainsi être possible de sélectionner des pins résistants à des fins de plantation.

L'abondance relative des populations de cet espèce, les périodes de vols saisonniers et la distribution peuvent être évaluées en utilisant des pièges appâtés avec des phéromones (appât sexuel pour mâles). Ceux-ci peuvent être déployés sur le terrain durant des années consécutives et s’avèrent être des outils de suivi utiles. Dans le cas de petites infestations isolées, comme dans les vergers à graines ou les plantations, un certain effet répressif peut être atteint par le déploiement de pièges appâtés aux phéromones afin de capturer les papillons mâles et d'interrompre l'accouplement.

Publications du Service canadien des forêts

Nodulier du pin gris

Régime et comportement alimentaire

  • Phloèmophage : Qui se nourrit des tissus du phloème.
    • Ectophage : Insecte exposé qui se nourrit sans pénétrer dans les tissus de son hôte animal ou végétal.
Informations sur les hôtes

Les principaux hôtes du nodulier du pin gris incluent le pin gris, le pin tordu latifolié et le pin sylvestre, mais ce nodulier peut aussi occasionnellement attaquer le pin mugho, le pin rouge et le pin ponderosa.

Hôte(s) principal(aux)

Pin gris, pin mugo, pin ponderosa, pin rouge, pin sylvestre, pin tordu latifolié

Photos
  • Nodulier du pin gris Apparence d'un premier nodule au printemps
  • Nodulier du pin gris Dégât du nodulier sur un jeune pin gris
  • Nodulier du pin gris Nodule à la jonction des branches et du tronc
  • Nodulier du pin gris Nodule sur la tige
  • Nodulier du pin gris Emplacement des oeufs sur la pousse terminale du pin gris (diamètre, 0,5 mm)
  • Nodulier du pin gris Nodule ouvert pour montrer la larve mature (longueur, 15 mm)
  • Nodulier du pin gris Chrysalide
  • Nodulier du pin gris Adulte étalé (envergure, 20 mm)
Date de modification :