Epinotia hopkinsana (Kraft)

 -
  • Nom latin : Epinotia hopkinsana (Kraft)
  • Nom anglais :
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Tortricidae
Description

Cette espèce se rencontre dans toute la zone côtière de la Colombie-Britannique et s’étend vers le sud jusqu’en Californie.

Micro-habitat(s)

Aiguille, Bourgeon, Pousse annuelle, Cône

Dommages, symptômes et biologie

L’Epinotia hopkinsana cause des dommages relativement peu importants aux nouvelles pousses en croissance chez le pin tordu latifolié et l’épinette de Sitka.

La chenille mature mesure jusqu’à 10 mm de longueur. La tête est jaune à brune, avec une large barre latérale foncée sur la joue et une pigmentation foncée dans l’aire ocellaire. Le bouclier thoracique est ambré à brun et le reste du corps est blanc sale à violacé. Les pinacula sont gris, distincts.

Cette espèce hiberne à l’état de jeune chenille, habituellement cachée dans une mine forée dans une aiguille. Au début du printemps (avril à mai), les chenilles quittent l’aiguille minée pour se nourrir sur les bourgeons qui gonflent, les pousses en croissance et les cônes. Les chenilles s’alimentent jusqu’au début de juin. La nymphose a lieu en juin et les adultes émergent en juillet.

Publications du Service canadien des forêts

http://scf.rncan.gc.ca/publications/recherche?query=&process=Recherche

Régime et comportement alimentaire

  • Phyllophage : Qui se nourrit du tissu de la feuille des végétaux.
Informations sur les hôtes

Les principaux hôtes de l’Epinotia hopkinsana sont l’épinette de Sitka et le pin tordu latifolié.

Hôte(s) principal(aux)

Épinette de Sitka, pin tordu côtier, pin tordu latifolié

Hôte(s) secondaire(s)

Douglas bleu, if du Canada, pin mugo, pin ponderosa, thuya géant

Photos
Date de modification :