Rouille du sapin et de l'épilobe

Rouille du sapin et de l'épilobe -
  • Nom latin : Pucciniastrum epilobii G. Otth
  • Nom anglais : Fir-fireweed rust
  • Division : Basidiomycota
  • Classe : Uredinales
  • Synonyme(s) : Pucciniastrum abieti-chamaenerii Kleb.,
    Uredo fuschsiae Arth. & Holw., hom. Illeg.
Description

Micro-habitat(s)

Aiguille, Feuille

Distribution

Partout au Canada

Dommages, symptômes et biologie

Le champignon cause le flétrissement des aiguilles du sapin et leur chute prématurée. Dans le cas d’infection grave chez de jeunes arbres, la maladie peut causer un sérieux retard de croissance. Le champignon vit sur deux hôtes en alternance, le sapin baumier et l’épilobe (Epilobium sp.), une plante à fleurs pourpre lilas. À partir de l’épilobe, le champignon infecte occasionnellement d’autres plantes ornementales de la même famille. Au printemps, de petites vésicules blanches se développent sur la surface inférieure des aiguilles du sapin baumier. Les spores jaune orangé qui s’exsudent de ces vésicules vont infecter les jeunes pousses d’épilobes.

Les dommages causés aux sapins varient d’une année à l’autre, selon les conditions environnementales locales et la proximité de l’hôte intermédiaire. Des taux importants de défoliation et de mortalité ont été observés dans des peuplements jeunes, croissant dans des régions récemment exploitées où l’épilobe est abondant.

Autres informations

L’épilobe est une belle plante sauvage, mais il est fortement déconseillé de le naturaliser dans nos jardins car il est très envahissant et il constitue le principal agent de propagation de la maladie. L’épilobe devrait être éliminé des plantations d’arbre de Noël pour éviter l’apparition de la maladie au sein de celles-ci.

Un certain nombre d’autres rouilles des aiguilles s’attaquent au sapin et pourraient être confondues avec P. epilobii, notamment les suivantes :

  • Rouille des aiguilles du sapin et des bleuets (fir - blueberry rust) Pucciniastrum goeppertianum (Kühn) Kleb.
  • Rouille du sapin à Uredinopsis pteridis (common fir - bracken rust) Uredinopsis pteridis Dietel & Holw. in Dietel
  • Rouille du sapin à Uredinopsis hashiokai (Hashioka's fir - bracken rust)Uredinopsis hashiokai Hiratsuka
  • Rouille mucronée du sapin (fir - ladyfern rust)Uredinopsis longimucronata Faull
  • Rouille des aiguilles du sapin et des saules (fir willow rust) Melampsora abieti-capraearum Tub.



Ces rouilles sont similaires à première vue, mais il est possible de les différencier en examinant attentivement la forme des écies, la couleur des éciospores et l’emplacement des dommages sur la feuille.

Pucciniastrum epilobii peut devenir vivace dans l’épilobe, hivernant dans les racines et infectant de nouveau les feuilles lorsqu’elles se développent l’année suivante.

Publications du Service canadien des forêts

Rouille du sapin et de l'épilobe

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

épilobes, sapin argenté, sapin baumier, sapin gracieux, sapin grandissime, sapin subalpin

Photos
  • Rouille du sapin et de l'épilobe Urédies de P. epilobii sur le dessous d’une feuille d’épilobe
  • Rouille du sapin et de l'épilobe
  • Rouille du sapin et de l'épilobe
  • Rouille du sapin et de l'épilobe Rouille sur les aiguilles
  • Rouille du sapin et de l'épilobe Rouille sur les aiguilles
  • Rouille du sapin et de l'épilobe Rouille sur les aiguilles
Date de modification :