Rouille-tumeur noduleuse

Rouille-tumeur noduleuse -
  • Nom latin : Cronartium comptoniae Arth.
  • Nom anglais : Sweetfern blister rust
  • Division : Basidiomycota
  • Classe : Uredinales
  • Synonyme(s) : Peridermium comptoniae Orton & J.F. Adams
Description

Micro-habitat(s)

Tronc

Distribution

Partout au Canada

Dommages, symptômes et biologie

Le champignon infecte communément les semis ou les jeunes pins gris. Il cause un renflement de l’écorce et du bois. L’écorce, ainsi atteinte, finit par se rompre en provoquant la mort de l’arbre. Le champignon présente plusieurs stades sporifères différents. Un premier type de fructifications s’observe sur la partie inférieure du tronc des arbres infectés vers la fin du printemps. Les fructifications constituent le signe le plus apparent de la maladie. Les fructifications produisent des renflements ou nodules sur l’écorce du tronc desquels s’exsuderont des spores orangées. Ces spores iront infecter une petite plante, la comptonie voyageuse (Comptonia peregrina (L.) Coulter). Le champignon va produire sur cet hôte deux nouveaux types de fructifications. Le plus important est présent sous forme de petites structures filiformes sous la surface des feuilles. Les spores produites par ces fructifications vont provoquer l’infection de nouvelles pousses de pin gris.

Dans l'Ouest, des pertes sévères ont été observées dans les plantations de pins sensibles situées à proximité d'habitats humides à comptonie voyageuse.

Autres informations

En vieillissant, les arbres tolèrent la présence de nodules sur le tronc. Par contre, ces pustules peuvent servir de points d’entrée pour des champignons de carie. Cronartium comptoniae peut être différencié de C. comandrae par ses éciospores ellipsoïdes (cf. éciospores piriformes de C. comandrae). Il est plus difficile de distinguer C. comptoniae et C. coleosporioides. Les filaments éciens de C. comptoniae sont continus, tandis que ceux de C. coleosporioides sont pendants. De plus, les crêtes hypertrophiées produites par C. comptoniae ne se forment pas sur les tiges infectées par C. coleosporioides. Repérer la présence de l’hôte intermédiaire peut également aider à différencier ces deux rouilles.

Publications du Service canadien des forêts

Rouille-tumeur noduleuse

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Comptonie voyageuse, pin de Monterey, pin gris, pin mugo, pin noir d'Autriche, pin ponderosa, pin sylvestre, pin tordu côtier, pin tordu latifolié

Photos
  • Rouille-tumeur noduleuse Myrica gale, hôte du stade téliosporé de C. comptoniae
  • Rouille-tumeur noduleuse Écies de Cronartium comptoniae sur la tige principale et les branches du pin de Monterey
  • Rouille-tumeur noduleuse Crêtes hypertrophiées caractéristiques de chancres causées par C. comptoniae
  • Rouille-tumeur noduleuse Éciospores de C. comptoniae.
  • Rouille-tumeur noduleuse
  • Rouille-tumeur noduleuse
  • Rouille-tumeur noduleuse
  • Rouille-tumeur noduleuse Fructifications sur l'écorce; Rouille-tumeur
  • Rouille-tumeur noduleuse Fructifications sur l'écorce; Rouille-tumeur
Date de modification :