Chancre hypoxylonien

Chancre hypoxylonien - Plaques de fructifications grises; Chancre Hypoxylonien
  • Nom latin : Entoleuca mammata J. D. Rogers & Y. M. Ju
  • Nom anglais : Hypoxylon canker
  • Division : Ascomycota
  • Classe : Xylariales
  • Synonyme(s) : Entoleuca callimorpha Syd.,
    Entoleuca mammata (Wahlenberg) J. D. Rogers & Y. M. Yu,
    Geniculosporium sp. ,
    Hypoxylon blakei Berk & M.A. Curt.,
    Hypoxylon morsei Berk. & M.A. Curtis,
    Hypoxylon pruinatum (Klotzch) Cooke
Description

Micro-habitat(s)

Tronc, Branche

Distribution

Partout au Canada

Dommages, symptômes et biologie

Le chancre hypoxylonien est une maladie du peuplier très répandue et très grave, causant la mort d’un grand nombre d’arbres. Le champignon pénètre l’écorce jeune au niveau d’une blessure sur une branche, près de l’axe du tronc. L’écorce prend d’abord une coloration jaune orangée et se déforme. L’année suivante, la zone infectée s’agrandit, devenant rugueuse et ponctuée de cloques et de fissures dues à la production de spores. Ces spores ne produisent pas de nouvelles infections, mais interviennent dans la production d’un deuxième type de spores sexuées, les ascospores, qui vont propager la maladie. Les spores sexuées sont produites la troisième année suivant l’infection, sur des structures grises en forme de plaque de quelques millimètres de diamètre, situées dans la partie la plus âgée du chancre, qui peut mesurer plus d’un mètre. Lorsque le chancre est humide, les spores s’exsudent et propagent la maladie.

Les arbres présentant des chancres sur la tige principale meurent généralement dans les cinq ans ou ont une structure affaiblie et cassent sous l’action du vent. La plupart des dommages sont subis par les arbres souffrant d’une blessure ou d’un stress et ceux qui croissent dans des peuplements peu fournis ou ouverts. Dans certaines régions de l’est des États-Unis, les pertes annuelles sont évaluées à 30 % de la croissance nette du peuplier faux tremble.

Autres informations

Contrairement à beaucoup d’autres maladies fongiques, les périodes de sécheresse semblent favoriser le nombre de nouvelles infections du chancre hypoxylonien dans les peuplements atteints. Puisque les arbres atteints ont souvent tendance à casser au niveau du chancre, il est recommandé d’éliminer ces arbres dans les zones où leur chute pourrait causer des dommages.

Publications du Service canadien des forêts

Chancre hypoxylonien

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Aulne, aulne de Sitka, aulne rugueux, bouleau à papier, bouleau jaune, Érable à sucre, Érable rouge, peuplier à grandes dents, peuplier baumier, peuplier faux-tremble, saule

Hôte(s) secondaire(s)

Chêne, ostryer de Virginie, pommier

Photos
  • Chancre hypoxylonien Écorce morte de peuplier faux-tremble associée à un chancre hypoxylien
  • Chancre hypoxylonien Périthèces immergés dans le stroma
  • Chancre hypoxylonien
  • Chancre hypoxylonien Le bris des arbres infectés par Entoleuca mammata est une caractéristique fréquente du chancre hypoxylonien.
  • Chancre hypoxylonien Peuplier faux-tremble infecté par Entoleuca mammata, la cause du chancre hypoxylonien. Notez la couleur jaunâtre de l’écorce en bordure du chancre.
  • Chancre hypoxylonien Chancre hypoxylonien
  • Chancre hypoxylonien Fructifications grises du chancre
  • Chancre hypoxylonien Flétrissement des feuilles sur un peuplier atteint; Chancre hypoxylonien
  • Chancre hypoxylonien Fissures dans l'écorce
  • Chancre hypoxylonien Plaques de fructifications grises; Chancre Hypoxylonien
Date de modification :