Brûlure des aiguilles à Leptomelanconium pinicola

  • Nom latin : Leptomelanconium pinicola (Berk. & Curtis) R.S. Hunt
  • Nom anglais : Leptomelanconium needle blight of pine
  • Division : Anamorphic
  • Classe : Coelomycetes
Description

Distribution

Ouest de l'Amérique du Nord

Les rouges et les brûlures des aiguilles des pins sont des affections répandues en Colombie-Britannique et au Yukon. Les espèces les plus communes sont indigènes du Nord-Ouest du Pacifique.

Dommages, symptômes et biologie

Les dommages causés par les maladies du feuillage n’ont pas fait l’objet d’études détaillées dans la région du Pacifique. Il est probable que les champignons à l’origine de ces maladies causent des pertes d’accroissement importantes lorsque les conditions climatiques leur permettent d’atteindre un niveau épidémique (11, 12). Si les conditions climatiques favorables à ces maladies persistent, certains jeunes arbres ne conservent que les aiguilles d’une seule année et finissent parfois par mourir. Les conditions optimales permettant la sporulation du champignon et l’infection jouent un rôle déterminant, un taux d’humidité élevé étant la principale condition requise.

Les épidémies peuvent être répandues et graves à la suite d’un printemps pluvieux. Les infections qui sévissent sur de vastes superficies ne s’observent que de temps à autre étant donné que les exigences essentielles à la production maximale de spores, à leur dissémination et à l’infection doivent être réunies et que les aiguilles ne sont sensibles à l’infection par des rouges que du débourrement à leur plein développement.

Il y a toutefois des exceptions : des épidémies semblent survenir plus fréquemment dans les Kootenays que dans d’autres régions. Les épidémies de champignons causant des brûlures des aiguilles durent 1 à 3 ans, puis s’effondrent pour des raisons inconnues. Seuls les petits arbres indigènes affaiblis succombent à ces infections.

Le Scirrhia pini, un pathogène indigène, produit une toxine (1) que nos espèces indigènes de pins semblent mieux tolérer que les espèces exotiques. Les jeunes sujets de pin tordu côtier (une espèce indigène) qui croissent en petits bouquets sont gravement défoliés, et certains arbres meurent dans les régions côtières. Le Scirrhia pini peut causer de graves dommages, car il peut s’attaquer aux aiguilles de tous âges. Le Leptomelanconium pinicola cause aussi une défoliation grave et peut provoquer la mort des jeunes arbres dont il infecte les aiguilles pendant plusieurs années consécutives (10). À la différence de S. pini, le L. pinicola ne provoque pas l’apparition de bandes rouges sur les aiguilles brunies ou jaunies.

Autres informations

Les champignons causant des brûlures des aiguilles attaquent les aiguilles de tous âges et y produisent des fructifications. Ils sont donc actifs non seulement au printemps mais également durant toute période de l’année pendant laquelle un taux élevé d’humidité relative coïncide avec la sporulation. En règle générale, les spores des champignons causant des brûlures des aiguilles sont disséminées par le vent sur de plus grandes distances que les spores des champignons à l’origine de rouges des aiguilles; les brûlures des aiguilles constituent donc habituellement des affections plus graves que les rouges. De plus, les aiguilles infectées par des brûlures tombent après la dissémination des spores.

Publications du Service canadien des forêts

Brûlure des aiguilles à Leptomelanconium pinicola

Informations sur les hôtes

En Colombie-Britannique, la répartition de certains champignons à l’origine de rouges et de brûlures des aiguilles coïncide avec la distribution de leurs hôtes. Une épidémie du Leptomelanconium pinicola a frappé le pin ponderosa dans l'est des Kootenays et le pin tordu latifolié dans la région de Prince Rupert.

Hôte(s) principal(aux)

Pin ponderosa, pin tordu latifolié

Date de modification :