Carie brune cubique alvéolaire

Carie brune cubique alvéolaire - Fructifications de <em>Veluticeps fimbriata</em> sur une bille de pruche de l’Ouest tombée
  • Nom latin : Veluticeps fimbriata (Ellis & Everh.) Nakas.
  • Nom anglais : Brown cubical pocket rot
  • Division : Basidiomycota
  • Classe : Aphyllophorales
  • Synonyme(s) : Hymenochaete fimbriata (Ellis & Everh.),
    Stereum rugisporum (Ellis & Everh.) Burt
Description

Micro-habitat(s)

Tronc

Distribution

Colombie-Britannique, Amérique du Nord

Ce champignon est très répandu dans toute l’aire de répartition de ses hôtes en Colombie-Britannique.

Dommages, symptômes et biologie

On croyait que le Veluticeps fimbriata ne s’attaquait qu’aux débris ligneux, mais on le reconnaît maintenant comme une carie commune du tronc des conifères. Il peut aussi se développer dans du bois coupé non séché.

Le premier stade de la carie se caractérise par des stries ou des taches mouillées de couleur brun foncé ou noire. Le stade avancé se développe en poches entourées de bois apparemment sain. Au stade final, les poches fusionnent, formant un cylindre de carie presque continu. Le bois carié est mou et friable, et présente souvent une teinte foncée, une mince accumulation de mycélium semblable à une toile d’araignée et une odeur de pommes entreposées.

La fructification est pérenne, petite et résupinée ou en forme de tablette; la surface inférieure est raboteuse, de couleur grise à brun pâle, et la surface supérieure varie de brun foncé à presque noire. La chair est brune. La surface de l’hyménium varie de lisse à verruqueuse et présente habituellement des fissures. Les fructifications peuvent se former sur les parties cicatrisées des troncs d’arbres vivants, mais on les trouve plus souvent sur de vieux troncs et du bois mort au sol.

Autres informations

Des spécimens de ce champignon ont déjà été identifiés comme Columnocystis abietina (= Stereum abietinum Pers.), mais, dans une étude taxonomique de 1990, Nakasone (1990) a divisé ce taxon en plusieurs espèces et a identifié les spécimens recueillis en Colombie Britannique comme V. fimbriata.

Caractères microscopiques

Hyphes de la chair bouclés formant cinq couches distinctes. Basidiospores ellipsoïdes à cylindriques, hyalines, mais parfois jaune pâle, lisses, à paroi légèrement épaisse, IKI-, 11,9-15,5 x 4,7-5,6(-6) µm. Croissance très lente en culture, formant un tapis virant au brun, dessous brun, points bruns opaques évidents dans l’agar, laccase-négative, septums simples, chlamydospores globuleux à oblong. Stalpers : (1) 2 (9) (10) (11) 13 (14) (16) 17 (21) 22 (30) (31) 34 38 (39) (40) 42 45 48 (49) (50) 52 53 (54) (60) 61 67 (72) 75 80 83 85 90 96 98.

Publications du Service canadien des forêts

Carie brune cubique alvéolaire

Informations sur les hôtes

En Colombie-Britannique, le Veluticeps fimbriata est surtout observé sur la pruche de l’Ouest et les sapins gracieux, grandissime et subalpin, mais aussi sur la pruche subalpine, le douglas taxifolié, ainsi que les épinettes d’Engelmann et de Sitka. Ailleurs en Amérique du Nord, il infecte aussi le thuya géant, les épinettes blanche et noire, le mélèze de l’Ouest et le pin.

Hôte(s) principal(aux)

Douglas bleu, Épinette blanche, Épinette d'Engelmann, Épinette de Sitka, Épinette noire, mélèze de l'Ouest, pruche de l'Ouest, pruche subalpine, sapin gracieux, sapin grandissime, sapin subalpin, thuya géant

Photos
  • Carie brune cubique alvéolaire Fructifications de Veluticeps fimbriata sur une bille de pruche de l’Ouest tombée
  • Carie brune cubique alvéolaire Carie avancée de la pruche de l’Ouest, causée par V. fimbriata
Date de modification :