Anthracnose du cornouiller

Anthracnose du cornouiller - Dommages
  • Nom latin : Discula destructiva Redlin
  • Nom anglais : Dogwood anthracnose
  • Division : Deuteromycotina
  • Classe : Coelomycetes
Description

Micro-habitat(s)

Feuille

Distribution

Ontario, Colombie-Britannique

En voie d'éradication en Ontario.

Dommages, symptômes et biologie

Apparition de taches brun roux et de taches nécrotiques sur les feuilles. Les infections se propagent souvent jusqu’aux pousses et aux tiges.

L’anthracnose du cornouiller étant une maladie foliaire, causée par le champignon Discula destructiva. Les premiers symptômes apparaissent sur les feuilles à la hauteur des premières branches pour ensuite se répandre à la grandeur de la cime. Les feuilles situées à l’ombre ou dans les endroits les plus humides sont les premières infectées. Elles laissent voir de petites taches marron clair, souvent séparées du tissu sain par une bande de couleur pourpre. Ces taches finissent par se rejoindre et former des taches beaucoup plus importantes. Les parties atteintes peuvent également tomber, ce qui entraîne des perforations de la surface foliaire. Les nervures et les marges des feuilles peuvent se nécroser. Les feuilles gravement atteintes se dessèchent, tombent ou encore persistent anormalement sur les branches.

Après les feuilles, l’infection peut gagner les rameaux tendres, les bourgeons, les fruits et finalement les branches plus importantes où elle entraîne la formation de nombreux chancres de forme elliptique qui enserrent et finissent par tuer les branches en question et par après l’arbre tout entier. La maladie tue les cornouillers de toutes les tailles, mais ce sont les jeunes semis et les arbres du sous-étage des forêts qui subissent les plus graves dommages. Le temps frais et humide du printemps et de l'automne est favorable à l'infection, même si cette dernière peut se produire à n'importe quel moment de la saison de croissance. La sécheresse et les blessures causées par le gel semblent augmenter la susceptibilité de l'hôte.

L'infection qui sévit depuis plusieurs années a provoqué une mortalité importante chez les cronouillers forestiers et ornementaux en Ontario. De 1995 à 2000, le taux de mortalité dans une parcelle de surveillance atteignait 46%.

Autres informations

L’origine de cette maladie est inconnue, mais l’hypothèse la plus répandue veut qu’il s’agisse d’une maladie exotique. Sa présence a été confirmée au Canada, plus précisément en Ontario, en 1998. Deux espèces de cornouillers des milieux naturels sont sévèrement endommagées par l’anthracnose : le cornouiller fleuri (C. florida) et le cornouiller de Nuttall (C. nuttalii). C’est d’ailleurs sur ces espèces que l’agent causal de la maladie a été découvert, en 2003, dans une pépinière de Lombardie (Italie) et dans un jardin privé en Allemagne. La maladie a été signalée pour la première fois aux États-Unis en 1978.

Publications du Service canadien des forêts

Anthracnose du cornouiller

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Cornouiller, cornouiller de Nuttall, cornouiller fleuri

Photos
  • Anthracnose du cornouiller Brûlure marginale du cornouiller causée par Discula destructiva
  • Anthracnose du cornouiller Symptômes
  • Anthracnose du cornouiller Dépérissement des rameaux
  • Anthracnose du cornouiller Symptômes
  • Anthracnose du cornouiller Taches foliaires
  • Anthracnose du cornouiller Dommages
Date de modification :