Fourmi charpentière

Fourmi charpentière -
  • Nom latin : Camponotus sp.
  • Nom anglais : Carpenter ant
  • Ordre : Hymenoptera
  • Famille : Formicidae
Description

Distribution

Partout au Canada

Micro-habitat(s)

Dommages, symptômes et biologie

Les fourmis sont présentes dans tous les milieux naturels et certaines des plus destructrices sont les fourmis charpentières. Ces insectes sont en effet les plus grands destructeurs de bois en Amérique du Nord et aussi les plus grosses de nos fourmis communes. À l'extérieur, ces fourmis vivent généralement en colonies, pratiquant de vastes réseaux de galeries dans le bois de vieux arbres ou de souches attaqués par la pourriture. Dans leur habitat forestier naturel, elles sont d'importants décomposeurs des arbres qui pourrissent. Cependant, elles font souvent leur nid dans le bois humide des bâtiments et les galeries qu'elles y creusent affaiblissent les pièces de charpente.

La fourmi noire gâte-bois, Camponotus pennsylvanicus, est la fourmi charpentière la plus répandue. Cette fourmi ne mange pas le bois, mais elle le gruge pour faire des galeries qui lui servent de nids. La fourmi noire gâte-bois se nourrit principalement d'insectes morts et vivants, de miellat, de sève, du jus de fruits trop mûrs et de déchets. Elle se nourrit également d'aliments qu'on trouve dans la maison, par exemple de sucreries, de viandes crues et cuites et de fruits. La plupart des fourmis charpentières adultes sont noires, mais certaines sont de couleur rouge brun à jaunâtre. Les jeunes ressemblent à de petits vers et les autres membres de la colonie doivent s'en occuper. Les mâles et les femelles hivernants des colonies de plus de trois ans participent aux vols nuptiaux qui se déroulent du mois de mai à la fin juillet. Les femelles fécondées établissent ensuite leur nid. Le premier couvain d'ouvrières est nourri de sécrétions salivaires jusqu'à maturité et ces ouvrières sont plus petites que la normale. Les couvains subséquents sont nourris par les ouvrières et les fourmis sont plus grosses. Les colonies établies depuis longtemps sont constituées d'ouvrières de tailles diverses, d'une femelle reproductrice ou reine, de mâles ailés et de femelles vierges.

Il peut aussi arriver que des arbres vivants soient infestés, lorsque les fourmis réussissent à y pénétrer par des fissures, des cicatrices, des trous de noeud ou des zones en décomposition. Une fois à l'intérieur du bois, les fourmis grugent les zones atteintes et étendent souvent leurs galeries au bois sain adjacent. Les arbres infestés peuvent se briser sous l'effet du vent et ils ne peuvent habituellement pas être utilisés comme bois d'oeuvre ou bois de pâte.

Les maisons sont souvent envahies par des fourmis charpentières qui proviennent de nids situés à proximité. Les fourmis s'attaquent le plus souvent aux pièces de soutènement, aux colonnes des vérandas, aux seuils, aux solives, aux poutres, aux dormants de fenêtre et aux boiseries extérieures. Leur présence dans le bois se remarque habituellement par la formation d'amas de particules de bois à la sortie des galeries. Donc, si vous croyez que des fourmis charpentières ont fait un nid dans votre maison, recherchez la présence de tels amas de bois. Puis, à l'aide d'un marteau, sondez le bois suspect – vous entendrez un bruit sourd s'il y a un nid.

Autres informations

On peut généralement prévenir l'établissement de colonies de fourmis charpentières dans les structures de bois en utilisant du bois sec et exempt de pourriture. L'utilisation de bois séché au séchoir ou de produits de préservation du bois empêchera la pourriture. Comme règle générale, pour éviter que des insectes pénètrent dans votre maison, faites de votre maison un bâtiment à l'épreuve des insectes en calfeutrant le tour des portes et des fenêtres et en bouchant les crevasses ou les fissures externes susceptibles de constituer une voie d'entrée. Évitez également d'entrer du bois infesté dans la maison. Enfin, le fait de couper les branches d'arbres qui entrent en contact avec la maison aidera à prévenir les infestations.

Si vous découvrez un nid de fourmis charpentières dans votre maison, déterminez s'il est possible d'enlever le morceau de bois dans lequel se trouve le nid. Il s'agit de la méthode la plus efficace et la plus écologique de se débarrasser de fourmis charpentières.

S'il vous est impossible d'enlever le bois pour quelque raison que ce soit, la meilleure solution consiste alors à percer des trous dans la région du nid et à y injecter un insecticide homologué contre les fourmis charpentières, à l'aide d'un compte-goutte oculaire. Vous pouvez aussi appliquer l'insecticide homologué sur les trajets empruntés par les fourmis, ainsi que sur les rebords des fenêtres et sous les portes -- des endroits souvent propices à l'entrée des fourmis.

RAPPEL : Les insecticides sont, de par leur nature, conçus pour détruire les insectes. Aussi les personnes qui les utilisent doivent-elles s'assurer de le faire correctement. Toujours lire l'étiquette du produit avant de l'utiliser. S'assurer que le produit est homologué pour lutter contre l'insecte visé et suivre les instructions indiquées sur l'étiquette en ce qui a trait aux méthodes de mélange et d'élimination du produit, aux taux d'application et aux précautions à prendre.

Publications du Service canadien des forêts

Fourmi charpentière

Informations sur les hôtes

Toutes les sortes de bois

Hôte(s) principal(aux)

Conifère, feuillus

Photos
  • Fourmi charpentière
Date de modification :