Agrile du châtaignier

  • Nom latin : Agrilus bilineatus (Weber)
  • Nom anglais : Two-lined chestnut borer
  • Ordre : Coleoptera
  • Famille : Buprestidae
Description

Distribution

Ouest du Canada, Manitoba

Dommages, symptômes et biologie

Habituellement, le feuillage du chêne à gros fruits flétrit à partir de la cime en descendant, devient brun et reste normalement sur les branches pendant environ 1 an après le dépérissement. Le déclin initial du chêne dû au stress met en branle un cycle de détériorations subséquentes impliquant l'agrile du châtaignier (Agrilus bilineatus [Weber]). Alors que le cycle du déclin progresse, cet insecte gagne en importance, causant le dépérissement des branches et éventuellement la mortalité de l'arbre après 3 ou 4 ans.

Les chênes à gros fruits sont extrêmement sensibles aux petits changements ayant cours dans leur environnement de croissance. Ils éprouvent souvent un stress énorme ou sont tués lorsqu'on modifie la pente ou lorsque l'on compacte le sol dans leur zone racinaire; ils subissent de graves blessures lorsque des travaux de construction ont lieu à proximité ou lors de changements du taux d'humidité dans le sol. La sécheresse de 1988 a grandement affaibli et contraint des milliers de chênes au Manitoba, les rendant plus vulnérables aux assauts des insectes et des maladies. Les chênes à gros fruits se trouvant dans cette condition sont normalement tués par les agriles du châtaignier.

L'agrile adulte est un scolyte mince, aux ailes foncées, mesurant approximativement de 8 à 12 mm de longueur et il a deux rayures jaunes sur le dos. De la fin mai jusqu'en juillet, les agriles adultes émergent de trous dans l'écorce en forme de « D » et se nourrissent du feuillage. Lorsqu'il y a une forte population, certains volent vers des arbres situés à proximité afin de se nourrir. Après l'accouplement, les femelles déposent leurs oeufs dans des fissures de l'écorce. Quand les jeunes larves, qui ressemblent à des vers, éclosent deux semaines plus tard, elles creusent à travers l'écorce dans le cambium et le phloème (tissu conducteur des éléments nutritifs) où elles se font des tunnels sinueux. Ces tunnels coupent éventuellement l'alimentation en eau et en éléments nutritifs des racines aux feuilles. Ceci a comme effet de causer le dépérissement des branches, qui est souvent d'abord observé en août et en septembre. Des infestations marquées de larves en train de creuser des tunnels tueront l'arbre. Les larves à maturité peuvent atteindre une longueur de 25 à 30 mm. L'agrile du châtaignier a un cycle de vie de 2 ans dans les Prairies.

Autres informations

Le maintien des chênes à gros fruits dans une condition saine requiert l'emploi de mesures de répression, soit un programme détaillé d'arrosage et de fertilisation durant les périodes de temps sec et un entretien général des arbres incluant la suppression du bois mort par le biais de méthodes d'élagage adéquates. Les grosses branches mortes infestées par l'agrile doivent être élaguées de 0,5 à 1,0 m dans la partie saine adjacente afin de s'assurer que les agriles aient été enlevés. Les arbres qui ont été tués par ces insectes devraient aussi être enlevés. Tous les abattages et élagages devraient prendre place à la fin de l'été, en automne ou en hiver, aussitôt que l'on aperçoit du bois mort. II est important d'empêcher les larves qui hivernent d'émerger au printemps en scolytes adultes; ils infesteraient ainsi les autres chênes.

L'alimentation des racines profondes avec un fertilisant riche en potassium devrait prendre place durant ou immédiatement après les périodes de sécheresse. Ceci aidera à promouvoir et à stimuler la croissance des racines actives. Cette mesure est particulièrement importante si une période sèche a causé le dépérissement du système des fines fibres racinaires. Les chênes sains peuvent supporter les attaques de l'agrile en développant de nouveaux tissus conducteurs afin de compenser les blessures causées par cet insecte.

À l'intérieur de secteurs déjà infestés, le bois de chauffage et de construction de chêne contenant des agriles peut facilement être la source de futures infestations. Si le bois est transporté dans un autre secteur, les agriles peuvent amorcer une nouvelle infestation. La répression de l'insecte dans le bois de chauffage de chêne est une méthode importante de prévention de l'émergence des scolytes adultes au printemps. Les options de répression incluent l'enterrement du bois dans des sites d'enfouissement sanitaires; l'écorçage du bois à la fin de l'été ou à l'automne; le recouvrement complet des piles de bois de chêne du début de mai à la fin de juillet afin de réduire le nombre d'agriles pouvant émerger; et la mise en copeaux de toutes les branches et des petites bûches.

Dans les secteurs infestés, les fortes populations d'agriles peuvent endommager les arbres en santé; ainsi, la suppression épisodique des arbres et du bois morts sera la stratégie de répression la plus pratique afin d'éliminer les grandes populations d'agriles.

Publications du Service canadien des forêts

Agrile du châtaignier

Informations sur les hôtes

Hôte(s) principal(aux)

Chêne à gros fruits

Date de modification :